Dans une tribune publiée dans Le Figaro du 27 avril, Pierre Gattaz invite à réinventer le dialogue social.

« L’entreprise est une communauté humaine, un groupe d’hommes et de femmes qui travaillent autour d’un objectif commun », rappelle Pierre Gattaz. « Et cette communauté, si on la veut efficace et performante, nécessite des relations sociales apaisées autour d’un dialogue constructif et tourné vers un projet commun », affirme-t-il. Selon Pierre Gattaz, « dans un monde numérisé, mondialisé et en mutation, le ‘dialogue social’, au sein de l’entreprise, petite, moyenne ou grande, devient donc clé. Car on ne peut imaginer que les adaptations rapides qui doivent découler de cet environnement se fassent sans les salariés, ou encore pire contre eux ». Mais, ce dialogue constructif « ne peut passer par un ‘rapport de force’ permanent qui marque encore aujourd’hui le discours des organisations syndicales », considère-t-il. « Ce que doivent désormais nous prouver nos organisations syndicales, c’est qu’elles sont capables de dépasser ce dogme du ‘rapport de force’ pour passer au dialogue et au débat dans la confiance vers un but commun : la compétitivité de nos entreprises pour assurer emploi, épanouissement et pouvoir d’achat dans le temps au plus grand nombre de nos concitoyens », poursuit Pierre Gattaz. « À défaut, la question de notre dialogue social institutionnel en France va finir par se poser. À tous les niveaux. L’assurance-chômage en sera le premier test », conclut-il.